S'inscrire à la newsletter

 

newsRestez au courant de l'actualité du handicap en vous inscrivant à notre newsletter...

Actualités sur la parution de nos livres, sur les événements liés au handicap, sur la langue des signes...

 

S'inscrire aux news maintenant
Vous êtes ici: Accueil -> Le fauteuil roulant du futur arrive à monter les escaliers
Jeudi, 02 Juin 2016 07:29

Le fauteuil roulant du futur arrive à monter les escaliers

 

Innovation
Le groupe Toyota s’associe à l’inventeur des Segway pour relancer un projet de locomotion destinée aux gens à mobilité réduite.

Le quotidien d’une personne en chaise roulante est semé d’embûches. Les marches d’escaliers en sont une insurmontable. Toyota Motor, succursale américaine du groupe nippon, a signé la semaine passée un accord avec Deka, société de Dean Kamen, l’homme qui a inventé le Segway, pour relancer un fauteuil roulant révolutionnaire. Ce modèle s’appuie sur la technologie déjà existante de l’iBots, créé en 2001 par le même Dean Kamen, et dont la production a cessé en 2009 en raison d’un prix de vente – 25 000 dollars – trop élevé.

Dans la vidéo qui accompagne l’annonce de ce partenariat, on peut voir un homme en compagnie de deux femmes lors d’une promenade sur un terrain herbeux et accidenté. Son fauteuil roule facilement malgré les pentes. Lorsqu’il regagne un chemin goudronné, son siège alors s’élève, le plaçant à la même hauteur que ses deux amies. D’une simple pression, les deux roues de l’avant passent au-dessus de celle de derrières (voir photos ci-dessous) dans un mouvement semblable à celui d’un robot. Cette caractéristique technique lui permet de franchir des obstacles et de monter ou descendre des marches d’escalier de manière autonome.

«Ce projet a l’air vraiment génial. C’est une vraie innovation vers plus d’autonomie pour les personnes à mobilité réduite. Il faudra juste connaître son poids et son prix», tempère Régis Dessimoz, paraplégique depuis plus de 20 ans et collaborateur au service extérieur de l’Association suisse des paraplégiques. «En effet, si le fauteuil est trop lourd, il sera difficilement transportable dans une voiture. Mais, trop léger, il pourrait se révéler dangereux dans les escaliers. » Quant au prix, s’il est trop élevé, il pourrait se révéler rédhibitoire. En effet, les assurances ne les remboursent que partiellement et sous certaines conditions. «Les personnes qui veulent ces machines sont souvent celles qui n’en ont pas le droit, des amputés par exemple», déplore Régis Dessimoz.

1

D’autant que, face à ces innovations, les assurances restent parfois interdites. Ces dernières années de nombreuses nouveautés ont envahi le marché du fauteuil roulant. Ainsi Segway a lancé un modèle, Genny, avec deux larges roues propices à tous les types de terrains et qui se dirige comme un gyropode traditionnel avec l’inclinaison du corps. Il affiche un prix avoisinant les 25 000 francs. Un autre véhicule, Nino, fonctionne aussi sur ce même principe d’auto balancement pour faire avancer le fauteuil. Cette même technologie a rapproché Toyota de Deka. Le groupe nippon pourra l’exploiter dans des utilisations liées au médical. Ce nouveau iBots se dirigera donc de cette manière. Son prix devrait être plus abordable que celui de son prédécesseur. Le numéro un de l’automobile compte investir 1 milliard de dollars sur cinq ans pour développer des projets mêlant intelligence artificielle et robotique. Ce Toyota Research Institute a engagé James Kuffner, ancien patron de la robotique de Google, preuve de son importance stratégique dans la politique de Toyota. Le Japonva en effet compter plus de 40% de sexagénaire en 2050, autant de clients potentiels pour des aides à la mobilité.

2

Les projections du marché des fauteuils roulants électriques sont prometteuses. Une étude publiée par Transparency Market Research l’estime à 4,5 milliards de dollars en 2020 alors qu’il ne pesait que 1,23 milliard en 2013. Cette croissance attire les innovateurs. «Depuis quelques années, ce sont les personnes à mobilité réduite qui développent de nouveaux moyens de déplacement. Elles ont une sensibilité plus adaptée que les piétons aux problèmes que nous rencontrons», se réjouit Régis Dessimoz.

Informations supplémentaires

Joomla SEO powered by JoomSEF

Aidez-nous, faites un don...

Entrez un montant:

Copyright © Parthages asbl - Pour la Participation des Personnes Handicapées à la Société 2017

Template by Joomla Themes & Projektowanie stron internetowych.