Aidez-nous à grandir, faites un don...

 

parthages flashnews don picsNos activités sortent des sentiers confortables des subsides classiques mais heureusement d'autres pouvoirs, publics et privés, ainsi que des particuliers nous soutiennent.

 

Lire la suite...
Vous êtes ici: Accueil -> Prendre le métro avec un fauteuil roulant, un parcours du combattant!
Lundi, 01 Février 2016 06:45

Prendre le métro avec un fauteuil roulant, un parcours du combattant!

 La Belgique est pointée du doigt par le Conseil d'Europe pour son manque d'intégration des personnes handicapées. Que ce soit en matière de scolarité, d'emploi, de logement ou de mobilité. Nous avons suivi Jacques Petit, un paraplégique qui se déplace quotidiennement en transports en commun.

Un vent froid et piquant souffle cet après-midi dans le quartier des Marolles, à Bruxelles. Mais il en faut plus pour décourager Jacques Petit. L’homme, âgé de 44 ans, a perdu l'usage de ses jambes suite à une crise d'épilepsie. C’était il y a deux ans et demi. Depuis, il est dans un fauteuil roulant. Mais pas question pour lui de renoncer à se déplacer comme avant. "J’ai beau être dans une chaise, ce n’est pas cela qui va me retenir d’aller au restaurant, au cinéma ou voir des amis." dit-il avec détermination.

"Les escalators, c’est ma liberté"

Cela fait déjà longtemps que le paraplégique ne choisit plus ses stations de métro en fonction des ascenseurs. "La station la plus proche de chez moi est Hôtel des Monnaies. Pour avoir un ascenseur, je dois aller soit à Porte de Namur, qui est à une demi-heure d’ici, soit à Gare du Midi, qui est à vingt minutes." Il a donc fait le choix d’utiliser les escalators, malgré le danger que cela comporte. "Je me suis déjà renversé deux ou trois fois mais cela ne m’a pas découragé car, les escalators, c’est ma liberté!" confie Jacques avant de se retourner et de se cramponner à l’escalier mécanique.

50% des stations de métro sont équipées d’ascenseurs

A Bruxelles, seule la moitié des stations de métro sont équipées d'un ascenseur. La STIB est consciente des imperfections de son réseau. "Notre réseau date et des améliorations sont toujours possibles", nous explique Cindy Arents, porte-parole de la société bruxelloise de transports en commun. Et d’ajouter: "Quand nous rénovons des stations, quand nous commandons de nouveaux véhicules, une attention particulière est à chaque fois portée aux personnes à mobilité réduite."

Depuis 6 ans, la STIB a même engagé une personne qui travaille à temps plein sur les questions liées à l’accessibilité des transports en communs. Mais la société le concède: il reste encore beaucoup à faire.

Impossible de rentrer chez lui en métro !

Nous retrouvons Jacques à la station de métro Madou. Il vient de terminer son rendez-vous et souhaite à présent rentrer chez lui. Le retour s’annonce beaucoup plus compliqué que l’aller. Il tente de trouver un escalator pour gagner la voie et prendre le métro. Mais impossible. A chaque fois, il se retrouve bloqué devant des volées d’escaliers.

Contraint de renoncer au métro, Jacques remonte en surface. Il prend un bus. Deux arrêts plus loin, il descend pour prendre un tram. Mais nouveau problème: vingt centimètres de hauteur séparent le trottoir du tram. Sans rampe, impossible pour lui de monter avec son fauteuil roulant. Il y parviendra finalement grâce à l'aide du chauffeur et de trois passagers qui se sont gentiment proposés de le porter. "Merci à tous, c’est super sympa !" leur lance Jacques soulagé d’être enfin monté dans le tram.

18h45. La nuit est tombée. Un peu essoufflé mais toujours souriant, Jacques est enfin chez lui. Ce détour lui aura fait perdre 20 minutes. Mais il a l'habitude, c'est comme ça tous les jours...

Découvrez le reportage vidéo de la RTBF ici

Informations supplémentaires

Joomla SEO powered by JoomSEF

Aidez-nous, faites un don...

Entrez un montant:

Copyright © Parthages asbl - Pour la Participation des Personnes Handicapées à la Société 2017

Template by Joomla Themes & Projektowanie stron internetowych.