S'inscrire à la newsletter

 

newsRestez au courant de l'actualité du handicap en vous inscrivant à notre newsletter...

Actualités sur la parution de nos livres, sur les événements liés au handicap, sur la langue des signes...

 

S'inscrire aux news maintenant
Vous êtes ici: Accueil -> Véhicules PMR : des solutions sur mesure
Lundi, 09 Octobre 2017 07:51

Véhicules PMR : des solutions sur mesure

 

Il existe au moins un garage en Belgique où l'on apprécie pas l'expression "Personne à Mobilité Réduite" (PMR).

Chez Impecar, à Wavre, on préfère parler uniquement de "mobilité" parce que, dans ce garage, on imagine, on conçoit et on fabrique des solutions pour adapter la conduite de véhicules à destination de personnes handicapées. Nous avons rencontré Elodie alors qu'elle venait prendre livraison de sa "nouvelle" voiture.

 

Elodie Martin en rêvait ... aujourd'hui, elle réceptionne son véhicule chez Impecar - une Mercedes d'occasion - adaptée pour lui pemettre de conduire manuellement. Grâce à un interrupteur, elle peut faire passer l'accélération de la pédale au volant. C'est un levier situé à droite du volant qui permet de freiner et la pédale de frein est rabattable vers le haut. La transformation du véhicule va plus loin encore : la porte arrière coulisse et permet ainsi de sortir un treuil pour aider au chargement du fauteuil roulant. Il y a également l'automatisation du hayon arrière : ouverture et fermeture. Comme l'explique Eric Charlier, responsable technico-commercial chez Impecar, à Elodie, il y aussi toute une série de boutons : "Le bouton du milieu permet de bloquer le frein en position "freiné", ce qui permet de changer le position sur la boîte automatique ... Pour Elodie, "... il y a beaucoup d'informations en même temps mais je pense pouvoir m'habituer rapidement". Premier essai donc pour Elodie : les premiers moments sont hésitants. Elle doit trouver les bons gestes. Mais, elle n'est pas à court de ressources et parvient assez rapidement à maîtriser les nouvelles fonctionnalités de la voiture. Elle trouve de belles sensations : "Ma voiture au quotidien, ça me permet de me déplacer de manière autonome. J'élève seule ma fille. Ça va me permettre de la conduire à l'école, matin et soir, de faire mes courses toute seule. C'est en quelque sorte ma liberté, mon véhicule."  

Combien ça coûte?

Cette liberté a un coût. Tout d'abord, il y a le prix de la voiture d'occasion, une Mercedes B 180 de 2008 : 9 000 euros, auquel vient s'ajouter le prix de l'ensemble des transformations soit 11 460 euros. L'AVIQ, l'Agence de la Région wallonne pour une vie de Qualité intervient à hauteur de 11 235 euros. Pour l'adaptation du véhicule à son handicap, Elodie ne devra donc payer que 225 euros. Le résultat de ces adaptations est le fruit d'un long travail - 350 heures pour la voiture d'Elodie-. Comme le précise Eric Charlier, la conception se fait en étroite collaboration avec la personne handicapée : "Le contact avec la personne, c'est primordial. Lors d'adaptations complexes, la personne vient régulièrement dans l'atelier pour prendre des mesures, pour faire des essais avec certains systèmes ... cela permet d'évaluer si on est sur le bon chemin".

Un VW Transporter complètement modifié

Cette collaboration a aussi très bien fonctionné avec William Van Duffel. William se déplace en voiturette électrique. L'accès à son véhicule - un VW Transporter - se fait grâce à un plateau ascenseur. Il bloque ensuite sa voiturette dans un système adapté. Il peut alors prendre la route ... toutes les commandes sont manuelles : clé de contact avec adaptateur, freinage, accélération et contrôle de la direction grâce à une seule manette. Les clignotants, le klaxon, les essuie-glaces, les phares ... tout cela est actionné à partir d'une autre commande manuelle. Il a reçu le véhicule "transformé" il y a à peine un mois. Ça a changé sa vie : "Vu les événements de la vie, vu que je viens d'être papa, s'il faut conduire la petite quelque part, on se pose pas la question. On prend la voiture et on y va. Avant, il fallait voir s'il y avait un taxi PMR libre. Il fallait le réserver une heure avant. Pour le métro, c'est la même chose. Pour le train, c'est trois heures avant. On devait tout planifier, presqu'à la minute près. Maintenant, c'est vraiment plus serein pour nous".

Aides matérielles, comment ça fonctionne ?

Tout d'abord, la personne handicapée doit prendre contact avec le CARA, le Centre d'Aptitude à la Conduite et d'Adaptation des Véhicules qui va l'orienter vers des médecins ou des ergothérapeutes agréés. Ceux-ci vont tester les aptitudes à la conduite sur un véhicule test qui comprend tous les aménagements existants. Ces conclusions seront alors renvoyées au CARA qui évaluera les aménagements requis pour la conduite et qui délivrera une attestation. Avec cette attestation, la personne handicapée peut alors demander une intervention financière auprès de L’AVIQ en Wallonie (Agence pour une Vie de Qualité) ou auprès du Phare, à Bruxelles (Personne Handicapée Autonomie Recherchée).

IMPORTANT : si une personne introduit une demande d’aide matérielle pour son véhicule, la première fois, à plus de 65 ans, c’est toujours refusé par l’AVIQ.

VIDEO

Informations supplémentaires

Joomla SEO powered by JoomSEF

Aidez-nous, faites un don...

Entrez un montant:

Copyright © Parthages asbl - Pour la Participation des Personnes Handicapées à la Société 2017

Template by Joomla Themes & Projektowanie stron internetowych.