Vous êtes ici: Accueil
Lundi, 12 Mars 2018 12:18

Une première: les conséquences d'un cancer sont reconnues comme un handicap

La jeune femme, une vendeuse, était restée deux ans en arrêt-maladie, ponctué de chimio et de revalidation pour un cancer de la lymphe.  - © HATIM KAGHAT - BELGA La jeune femme, une vendeuse, était restée deux ans en arrêt-maladie, ponctué de chimio et de revalidation pour un cancer de la lymphe. - © HATIM KAGHAT - BELGA

 

C'est la cour du travail de Bruxelles qui a rendu cet arrêt. Un employeur est condamné pour ne pas avoir voulu réintégrer une jeune femme de retour d'un long congé-maladie dû à un cancer.

La jeune femme, une vendeuse, était restée deux ans en arrêt-maladie, ponctué de chimio et de revalidation pour un cancer de la lymphe.

Une indemnité de 12.000 euros pour discrimination

En 2014, se sentant mieux, elle était retournée chez son employeur pour demander un travail adapté, mais la seule réponse fut la remise d’un C4.

Elle s'est alors adressée aux tribunaux avec l'aide d'Unia, le centre interfédéral pour l'égalité des chances. Et la cour du travail lui a donné raison. L'employeur a été condamné à payer une indemnité de 12.000 euros pour discrimination.

Selon Unia, c'est la première fois qu'un juge belge considère les effets durables du cancer comme un handicap. Un arrêt important car les personnes qui souffrent d'un handicap bénéficient de la loi contre la discrimination.

La cour du travail de Bruxelles s'est basée sur un jugement de la cour européenne de justice.

Informations supplémentaires

Joomla SEO powered by JoomSEF

Copyright © Parthages asbl - Pour la Participation des Personnes Handicapées à la Société 2019

Template by Joomla Themes & Projektowanie stron internetowych.