Vous êtes ici: Accueil -> Handipeople -> Les handipeople -> Grégory Cuilleron, un ambassadeur en cuisine au service du handicap
Mercredi, 17 Mai 2017 09:09

Grégory Cuilleron, un ambassadeur en cuisine au service du handicap

Grégory Cuilleron est un vrai gone, né à la clinique Monplaisir et amoureux de la gastronomie. Ph. Pierre Augros Grégory Cuilleron est un vrai gone, né à la clinique Monplaisir et amoureux de la gastronomie. Ph. Pierre Augros

Révélé par les émissions Un dîner presque parfait , le Combat des régions et Top Chef , Grégory Cuilleron vit à cent à l’heure. Il arrive de Paris, va repartir sur Rennes, pourtant le Lyonnais s’accorde une pause le temps d’évoquer son parcours et ses projets.

 

La place Benoit-Crépu (Lyon 5e ) en cet après-midi d’avril est baignée de soleil. La Saône paresse entre ses berges et les façades des immeubles se reflètent dans l’eau. C’est à l’intérieur du restaurant « Les cinq mains » où il est associé avec son frère Thibault et Antoine Larmaraud que Grégory nous confie ce qui le fait courir.

D’emblée, ce qui frappe chez Grégory c’est sa gaîté et sa joie de vivre. Il rit et bouge sans cesse. Il a mille projets en tête. Véritable « gone » de Lyon, né à la clinique Monplaisir, Grégory s’est familiarisé avec l’univers de la cuisine en regardant son grand-père maternel et sa maman mitonner de bons petits plats à base de produits de saison. Son passage chez les scouts et un concours de cuisine lui permettent d’expérimenter ses connaissances. Mais c’est finalement vers le monde de la communication qu’il décide de se tourner. « Je ne me voyais pas rester à longueur de journée dans une cuisine. Il faut que je bouge, que j’aille à la rencontre du monde. »

Diplôme en poche, un de ses premiers postes le fait revenir à Lyon à l’Auberge de l’Île chez Christophe Ansanay-Alex. Et c’est là qu’il va être sélectionné par M6 pour participer à « Un dîner presque parfait ». Il sera plus tard lauréat du « Combat des régions », ce qui contribuera à sa renommée.

Cette renommée, il la met au service du handicap, lui qui est né avec l’absence d’avant-bras gauche et ne se considère nullement comme un handicapé.

« Je suis né comme cela, j’ai toujours été dans le handicap et j’ai appris à me fixer des objectifs atteignables, et surtout je n’y pense jamais ou presque. » Quand on voit avec quelle dextérité Grégory effectue tous ses gestes, on oublie effectivement qu’il se sert essentiellement de son bras droit.

Depuis ces dernières années, Grégory trouve que « le regard sur le handicap a changé même si beaucoup de choses restent encore à faire ». Et Grégory se réjouit de voir comment les entreprises adaptent par exemple les postes en fonction du handicap de chacun.

De plus, « on parle maintenant de réussite humaine pour celui ou celle qui travaille avec un handicap », observe-t-il.

Une réussite que lui-même a voulu et su atteindre à force de volonté et dynamisme !

Gisèle Lombard

Informations supplémentaires

  • Commentez sur Facebook:
Joomla SEO powered by JoomSEF

Copyright © Parthages asbl - Pour la Participation des Personnes Handicapées à la Société 2018

Template by Joomla Themes & Projektowanie stron internetowych.